coton bio et éoliennes
Accessoires

Les matières du vêtement femme partie 1

  • Intro et Présentation de ce dossier ambitieux :

Ce dossier est amené à évoluer, il traitera d’abord des matières et touchera vers la fin au tissage… Le fil est long et les découvertes nombreuses le long de son chemin…

En prêt à porter, tout comme dans les accessoires modes, les matières et les tissages sont une des clés de l’apparence, de la durabilité, et du confort. Voyons ensemble comment décrypter les compositions et faire les choix qui vous correspondent. Pour l’apparence, vous le savez déjà, une soie et un coton n’ont rien en commun. Leur brillance, souplesse, épaisseurs vous parlent sans même toucher… Mais faites le test entre certains nylon, viscose, et soie, c’est à s’y méprendre. En effet, les deux premiers ont été créés dans le but de reproduire les qualités du troisième qui a un défaut principal, son prix. Rajoutez les considérations environnementales qui sont apparues vers la fin des années 60 et se popularisent naturellement continuellement depuis. Vous obtenez une vaste problématique à la fois technique et passionnelle. Hé ! On parle de nos fringues là !!! C’est notre seconde peau…. De plus, et je ne ferai qu’effleurer le sujet ici, une dimension sociale se superpose depuis la prise de conscience de l’impact des modes de production ultra industrialisés et inhumains qu’impose la fast fashion. Alors prêt(e)s ? C’est parti !

coton bio et éoliennes
SKFK : un exemple de coton bio et alternatives

 

 

Les fibres synthétiques et artificielles :

Pourquoi séparer ces deux mots ? Simplement, la nuance est importante : les fibres synthétiques sont des dérivées du pétrole et les fibres artificielles ont plusieurs origines (quasi uniquement végétales). Parmi les dérivés du pétrole que l’on retrouve régulièrement il y a

  • Les polyamides, ce sont des matériaux chimiquement créés à partir de pétrole, Le nylon ou le kevlar font partie des polyamides. Ils offrent une recyclabilité faible, mais cumulent les avantages suivant : forte résistance à l’usure, élasticité, et au boulochage, facilité à les mélanger aux autres fibres pour leur ajouter ces qualités. Leur respirabilité dépend du tissage, car ils n’absorbent pas l’eau.
  • Le polyester (PET et lurex) est résistant mécaniquement (rétrécissement, à l’étirement, ainsi qu’aux froissures et aux écorchures) et chimiquement. Il est très léger, facile à teindre, à laver, sécher et recycler (quand il est pur). SKFK (Skunkfunk), Froy and Dind et King Louie travaillent déjà ce matériau recyclé

 

Des fibres synthétiques d'avenir

  • Les polyuréthanes (PU, élasthanne, Lycra -marque déposée -) ont de nombreuses qualités, comme l’étirabilité, la résistance aux frottements, et offrent un grand confort. Vous les retrouvez évidement dans les collants et leggings (Lili Gambettes, Moshiki et King Louie). Tous les sacs Lila Bohème et Les Filles s’Embobinent sont en cuir synthétique (Polyuréthane).
  • L’acrylique est doux au toucher et soyeux, infeutrable, léger, résistant au froissement, moins cher que les matières qu’il remplace. En revanche, côté transpiration, il montre ses faiblesses, comme sur les microparticules…

Toutes ces fibres ont l’inconvénient de relâcher des microparticules « plastiques » lors de leur lavage, il faut donc les laver un peu moins souvent, et si possible à froid, ce que leur grande résistance permet facilement. Il est aussi possible de mettre le linge dans un sachet qui récupère les microparticules lors du lavage.

Les fibres artificielles :

Issues de la transformation chimique de substances naturelles, généralement de la cellulose (nombreuses origines possible, mais toutes sont végétales), une grande partie des matériaux qui suivent sont de la famille des viscoses. De manière générale, les fibres de viscose sont très fines, ce qui donne au tissu fluidité et douceur, la cellulose est plus facile à obtenir que le coton, d’oû un prix de production plus bas, et comme le coton, la viscose est absorbante et respirante, ce qui en fait un tissu confortable et agréable à porter. L’aspect artificiel de cette fibre permet de maîtriser sa qualité et donne un tissu plus régulier que le coton. De plus cette matière est facile à teindre et à imprimer, avec des motifs aux coloris intenses et durables.

Cette partie sera développée dans l’article suivant :

Les matières du vêtement femme partie 2

 

Les sites/liens de la biblio :

https://louise-magazine.com/viscose-et-autres-fibres-artificielles/

Wikipedia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *